Masaichi Saito (Dr.)

Professeur du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Saitama
Chef du Saito Laboratoire

Japanese / English / Francais


Ne en 1967 a Tokyo, Japon.

Diplomes d'Etudes Superieures:

Licence de Chimie: Faculte des Sciences, Universite de Tokyo, sous la direction du Professeur Renji Okazaki (Mars, 1991)

Docteur en Sciences de Chimie: Faculte des Sciences, Universite de Tokyo sous la direction du Professeur Renji Okazaki (Mars, 1996)

Experiences Professionnelles:

Avril 1994-Mars 1996: Chercheur de l'Association Japonaise pour la Promotion des Sciences (JSPS)

Avril 1996: Chercheur du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Tokyo

Octobre 1996: Maitre de Conference du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Saitama

Avril 2002: Professeur Adjoint du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Saitama

Avril 2005: Professeur Adjoint du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Saitama, Le chef du Saito Laboratoire

Avril 2009: Professeur du Departement de Chimie, Faculte des Sciences, Universite de Saitama, Le chef du Saito Laboratoire

Mes Recherches

Mon domaine de recherches est "La Chimie Organique des Elements Principaux".

La chimie organique traditionnelle est construite a partir des elements de la seconde periode de la table periodique.   Mais il existe beaucoup d'elements en plus de ceux de la seconde periode.   Si un ou plusieurs des atomes de carbone des composes organiques tres importants (par exemple les composes aromatiques) sont substitues par des elements plus lourds, ces nouveaux composes seront-ils stables?   Est-ce que ces composes montreront des caracteres proches de ceux des composes de carbone ou des caracteres differents?
Je m'interesse beaucoup a cette question.

Lors de mon doctorat, j'ai synthetise des composes contenant une double liaison entre l'etain et le soufre Sn=S ou le selenium Sn=Se, qui sont consideres comme des analogues lourds de cetones.1 Alors que ces analogues etaient plus instables que ceux du germanium et du silicium, j'ai montre que, tout comme le carbone, l'etain pouvait former des doubles liaisons avec le soufre et le selenium.

Recemment, j'ai reussi a synthetiser le dianion du stannole, le tout premier exemple de compose aromatique contenant un atome d'etain.2 Ce resultat montre que le concept d'aromaticite peut se developper avec des composes de l'etain. J'ai aussi dans le meme temps pu synthetiser le dianion d'un 9,10-distannaanthracene.3 Par contre, ce compose n'est pas aromatique, mais non-aromatique.

Lorsque j'ai examine la reduction du phenylsilylacetylene pour synthetiser un 1,4-dilithio-1,3-butadiene avec des substituants encombrants sur le silicium, j'ai obtenu de facon inattendue la formation du compose dibenzopentalenide dilithie.4 La structure de ce compose a ete verifiee par l'analyse cristallographique des rayons X.

Dernierement, j'ai reussi a synthetiser le trilithiostannane, stable en solution et pouvant fonctionner comme un equivalent de trianion. Cette espece chimique est totalement nouvelle.5 Elle pourrait permettre potentiellement de synthetiser des composes contenant des triples liaisons. Ces experiences sont actuellement en cours d'etude.

Je remercie le Dr. Dominique Agustin et le Pr. Jean Escudie pour la correction de mon texte.

Bibliographies
1. (a) Tokitoh, N.; Saito, M.; Okazaki, R. J. Am. Chem. Soc. 1993, 115, 2065. (b) Saito, M.; Tokitoh, N.; Okazaki, R.J. Am. Chem. Soc. 1997, 119, 11124. (c) Saito, M.; Tokitoh, N.; Okazaki, R. J. Am. Chem. Soc. 2004, 126, 15572.
2. (a) Saito, M.; Haga, R.; Yoshioka, M. Chem. Commun. 2002, 1002. (b) Saito, M.; Haga, R.; Yoshioka, M.; Ishimura, K.; Nagase, S. Angew. Chem., Int. Ed. 2005, 44, 6553. (c) Haga, R.; Saito, M.; Yoshioka, M. J. Am. Chem. Soc. 2006, 128, 4934.
3. (a) Saito, M.; Nitta, M.; Yoshioka, M. Organometallics 2001, 20, 749. (b) Saito, M.; Henzan, N.; Nitta, M.; Yoshioka, M. Eur. J. Inorg. Chem. 2004, 743. (c) Saito, M.; Henzan, N.; Yoshioka, M. Chem. Lett. 2005, 34, 1018.
4. (a) Saito, M.; Nakamura, M.; Tajima, T.; Yoshioka, M. Angew. Chem., Int. Ed. 2007, 46, 1504. (b) Saito, M.; Nakamura, M.; Tajima, T. Chem. -Eur. J. 2008, 14, 6062.
5. Tajima, T.; Ikeda, M.; Saito, M.; Ishimura, K.; Nagase, S. Chem. Commun. 2008, 6495.

Last updated: 2009.12.16


Back to Department of Chemistry